Ce que l’on nous cache sur les Protections Hygiéniques.

Suite au débat concernant la taxe des protections intimes, ne les qualifiants pas de produits « de première nécessité » (voir la vidéo de Sophia Aram, le 19 octobre, sur France-Inter : http://www.franceinter.fr/video-le-billet-de-sophia-aram-taxe-tampon), nous avons voulu en savoir davantage sur ces protections et notamment sur leurs compositions.

 

Connais-tu tous les moyens de protections intimes existants ?

Il y a encore quelques années je pensais qu’ils en existaient deux :

  • Les Tampons,
  • Les serviettes hygiéniques.

Depuis, je me suis rendu compte qu’il existait des solutions alternatives.

 

Connais-tu vraiment ta protection hygiénique ?

La plupart  des femmes le pense, mais comment le pourraient t’elles puisque les fabricants ne sont pas obligés de mentionner les composants (uniquement le taux d’absorption). Inutile de vous dire que vu ce que contiennent vraiment les protections, ces firmes non aucun intérêt à les afficher.

Le consommateur est souvent exigeant, normal ! Qui voudrait payer des protections pour finir avec du sang partout ? Mais ces produits, plus absorbants et de meilleures qualités, empoisonnent les femmes avec des composants toxiques (aluminium, alcools, additifs de parfum, hydrocarbures et pesticides).

 

Composition des protections hygiéniques : 

  • Les Tampons

Mélange de coton (cultivé avec des pesticides), d’azurants chimiques, de polymère de chlore et de viscose. Le chlore et la viscose, lorsqu’elles rentrent en contact crées de la dioxine. La dioxine est une substance très toxique. La paroi vaginale étant très absorbante, les substances chimiques composant ces produits se déposent contre les parois vaginales et sont absorbées dans notre organisme. Le corps ne sait pas s’en débarrasser et ces toxines sont alors accumulées, le mettant en danger.

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) définit la dioxine comme substance cancérigène.

  • Les serviettes hygiéniques

Les serviettes hygiéniques sont composées à 90 % de plastique ce qui les rendent imperméables : En revanche, la planète ne nous remercie pas.

Le reste de la composition contient un gel super-absorbant, le polyacrylate de sodium (retiré des tampons en raison de l’augmentation du risque de syndrome du choc toxique), de l’aluminium, de l’alcool, des substances bactéricides, antifongiques (champignon). De plus elles sont parfumées avec des produits de synthèse, pour lutter contre les mauvaises odeurs dû à la macération ce qui crée la prolifération de bactéries, de mycoses, d’infections, de démangeaisons.

 

Face à cette prise de conscience des alternatives écologiques/naturels ont été trouvés.

  • Les serviettes/tampons hygiéniques Bio ou en cellulose végétale

Il existe une marque de tampon biologique, Natracare, qui propose des tampons totalement naturels, composés à 100% de coton biologique non blanchi au chlore, sans plastique, sans parfum. Elles sont Hypoallergéniques et biodégradables !

Ces tampons s’utilisent exactement de la même manière que les tampons conventionnels avec divers degré d’absorption, avec ou sans applicateur. Il est recommandé d’utiliser le taux d’absorption le plus bas pour éviter les risques de choc toxique.

  • La coupe menstruelle

C’est la plus célèbre alternative au tampon conventionnel. Fabriquée en silicone de qualité médicale non allergène (voire, en latex ou en TPE), elle permet de récolter le flux menstruel.

Je vous conseille de regarder cette vidéo très complète de la chaine MadmoiZelle qui nous parle de la Cup avec Humour : https://www.youtube.com/watch?v=YmJPm6zjouw

  • Serviettes hygiéniques lavables

Si vous aimez le DIY (Do It Yourself/Faire soi-même), vous trouverez des patrons sur le web pour faire vous-même vos serviettes hygiéniques lavables. Ce qui est sympa avec le faire soi-même c’est qu’on peut personnaliser ses serviettes : nombres de couches de tissus, couleur, motifs ou encore en utilisant des matières recyclés. Les tissus utilisés pour ces serviettes sont constituées de fibres naturelles et imper-respirantes, ce qui limite les mauvaises odeurs. Une fois utilisée il suffit de la laver (avec de la lessive écologique c’est encore mieux pour notre chère planète). Pour la fabrication de ces serviettes, il faut posséder une machine à coudre et savoir s’en servir.

  • Les éponges menstruelles

Il s’agit d’éponges de mer, lavées et purifiées (sans produits chimiques). Comme les tampons elle se met dans le vagin. Il faut les humidifier avant et toutes les 4heures en moyenne, elle est à changer. Elles peuvent également être gardées pendant un rapport sexuel (Quelqu’un a essayé ?). Après utilisation, il suffit de les laver à l’aide de quelques gouttes d’huiles essentielles et d’eau, puis de les faire sécher. Il parait que d’en porter deux en même temps garantit un meilleur confort. En revanche, pour les femmes qui portent un stérilet il est conseillé de demander l’avis de son gynécologue au préalable. Même si je serai étonnée qu’il existe beaucoup de gynécologue connaissant cette méthode et qui la conseillerait. (N’hésitez pas à nous laisser vos témoignages).

Il est conseillé de changer son éponge tous les six à huit cycles.

 

Parmi ces alternatives la dernière est assez radicale dans le cas où il n’y a plus l’utilisation de protections hygiéniques.

  • Le « free flow instinct »

Aussi appelée « flux intuitif libre » ou « flux instinctif ». Cette pratique consiste à écouter son corps de manière à déverser ses règles lorsque l’on va au toilette.

La chaine « les Cheveux de mimi » parle très bien de la pratique du flux instinctif dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=viF-A1X6vNc

 

L’impact environnemental

De nombreuses problématiques sont liées à la fabrication/destruction des tampons.

Les tampons sont fabriqués avec du coton qui poussent « a l’aide » de pesticides. Pesticides qui se retrouvent dans les tampons et pesticides qui empoissent la terre et sont nocifs pour les personnes vivent à proximité de l’épandage ainsi que pour les agriculteurs.

Un des réflexes est de les jeter directement dans les toilettes car ils se désintègrent au contact de l’eau où ils se décomposent en petits filaments qui finissent dans les rivières et peut aller jusqu’à modifier le sexe de poissons par exemple (ça te va?) ce qui a de graves répercussions sur la reproduction des espèces touchées. Il faut savoir qu’un tampon met plus d’un siècle à se décomposer. Lorsqu’il ne finit pas dans les toilettes les tampons sont dans les poubelles. Ils finissent ensuite soit brûlés ou enfouis, ce qui dans le deux cas est nocifs pour la planète.

Pour résumé les tampons/serviettes hygiéniques une fois jetées finissent par polluer, la terre, les cours d’eau. Ce qui a des répercussions sur toutes les espèces (poissons, oiseaux, humains…)

D’après Greenpeace l’industrie des protections hygiéniques est l’une des plus polluantes au monde.

Ce qui est dangereux pour notre corps l’est aussi pour l’environnement et inversement.

A savoir :

  • Plus de 8 millions de femmes en France souffrent d’irritations intimes !
  • Le cancer du col de l’utérus est le second cancer féminin qui tue 1 femme toutes les 2 minutes dans le monde.
  • 11 000 tampons en moyenne dans une vie. Selon le journal The Independent, une femme qui touche le salaire minimum doit dans sa vie travailler 38 jours à temps plein pour couvrir cette dépense… En France, cette dépense représenterait quelque 1 500 euros dans la vie de chaque femme.
  • Au rythme d’une fois tous les 28 jours en moyenne, une femme connaîtra entre 400 et 450 menstruations dans sa vie. Et donc entre 2.000 et 3.150 jours de règles. À raison de quatre serviettes  ou tampons par jour, cela fait tout de même entre 8.000 et 12.600 protections intimes utilisées dans une vie.

 

Les Femmes et les règles :

 En Amérique latine, le sang périodique est reversé à la Terre pour que le cycle nourricier ne soit pas rompu.

Aujourd’hui nous vivons dans une société de consommation ou tout est fait pour que la femme ne se rende plus compte de ce qui se passe dans son corps.

Les règles sont devenues sales et les femmes devraient même en ressentir de la honte. Le meilleur exemple est celui des pubs de serviettes hygiéniques. Dans ces pubs les protections sont bien blanches pour rappeler la pureté « La pureté souillée par le sang ». Ce sang qui est d’ailleurs remplacé par un liquide bleu (trop dégoutant pour être représenté sous sa vraie couleur ?). Le sang de la femme est pourtant le signe qu’elle peut donner la vie. Toutes les femmes devraient fières de leurs saignements !

Les alternatives présentées ci-dessus permettent aux femmes de réapprendre à écouter leur corps et de mieux le respecter.

 

Articles sur le même sujet :

http://www.madmoizelle.com/adolescent-tampons-serviettes-hygieniques-357539

http://www.ouest-france.fr/une-mannequin-amputee-cause-dun-tampon-hygienique-3504889

 

J’espère que vous avez apprécié la lecture de cet article. Maintenant vous ne pourrez plus dire que vous ne savez pas !

Vous avez testé l’une de ces alternatives ?

Vous en connaissez d’autres ?

Vous voulez témoigner ou réagir ?

Laissez nous vos messages en commentaires, je serai ravie de vous répondre.

 

Si vous avez des boites de tampons/serviettes hygiéniques (non périmés), qui ne vous servent plus. Au lieu de les jeter, allez les donner à des associations, type Croix rouge. On ne pense pas souvent à elles, mais les femmes SDF se retrouvent souvent confronter à la difficulté d’avoir une bonne hygiène et encore plus en période de cycle menstruelle.

Croix Rouge :

Adresse : Unité locale de Rennes, 4 Rue de la Sauvaie, 35000 Rennes

Mail : ul.rennes@croix-rouge.fr

Téléphone : 02 99 67 75 70

Site : http://rennes.croix-rouge.fr/

Horaires : Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h

En bus

  • à l’arrêt Sauvaie avec la ligne 1
  • à l’arrêt Haut Sancé avec la ligne 2

Alice

Share Button

2 commentaires

  1. Kika_86, le

    Il y a quelques années déjà que j’ai arrêté d’utiliser les serviettes de la grande distribution. Une copine à l’époque m’avait conseillé les serviettes et protège-slips aux herbes médicinales asiatiques et depuis ce sont mes amis de tous les mois. A mon tour je les conseille vivement à toutes les femmes qui aimeraient rester en bonne santé (de plus ces produits m’ont soigné quelques petits problèmes bien féminins).
    A voir ici:
    http://www.tiande-boutique.com/categories/serviettes-compresses

    Répondre
    • Alice, le

      Salut, Après avoir écrit cet article, je pensai avoir fait le tour des protections existantes… Merci à toi, pour cette découverte 🙂
      Peut-on trouver ces serviettes uniquement sur le web, ou son elles aussi vendu dans le commerce ?

      Répondre

Laisser un commentaire

(ne sera pas publié)

Captcha super matheux (contre les bots) * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.